D’EspairsRay – Monsters

Genre: Métal industriel                             ® 2010

Les D’EspairsRay (désespoir/lueur) sont de retour avec un album qui révèle enfin leur vrai nature. Ni trop mélancolique, ni trop lumineux, les nippons ont sû doser parfaitement leurs influences récentes avec la rage du passé dans ce Monsters. On a affaire ici à du lourd, du sombre, à un bon gros son rock parfois métal mêlé à des beats électro et au chant torturé de Hizumi.

Le titre d’ouverture « Human-clad Monster » nous met tout de suite dans le bain avec son rythme effréné. Les titres qui suivent l’album sont de la même trempe. Le single « Death Point » est des plus classiques dans la forme mais reste des plus efficaces dans le fond, surtout grâce à la performance vocale de Hizumi. « Thirteen » est le morceau industriel par excellence: Tsukasa nous développe un martèlement assassin de ses fûts, où la rythmique se veut constante et entêtante.

On a le droit à un peu de fun avec « Love is Dead », titre un peu à part car plutôt « pop » mais qui a grandement sa place dans cet album, qui passerait crême dans une soirée dansante. « Devil’s Parade » est très typé Nü-métal, mais les riffs et sonorités accrocheuses sont toujours présentes. « Dope » est surement le titre qui, bien qu’entraînant, est le plus sombre.

Petit tournant avec « Falling » un peu dans l’esprit de Redeemer (2008), mais toujours avec cet univers ténébreux qui fait la force de ce Monsters. Les deux titres suivant sont dans la même trempe que « Falling », rien de bien particulier si ce n’est des rythmes toujours entraînants.

Le morceau qui termine l’album; « Abyss », débute en mélancolie pour monter en crescendo et donner un final intense, comme un adieu à la lumière pour une descente interminable dans les abysses à la rencontre des fameux monstres.

Un groupe un peu à part de la scène japonaise, qui malgré ses tenus excentriques, ne se revendique pas comme faisant partie du mouvement « Visual Kei », un peu comme ses compères de Dir en Grey, où les influences se rejoignent parfois. Album marquant de la carrière du groupe, juste bravo.

8/10

Laurent.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s