Tarja – What Lies Beneath

Genre: Métal lyrique                     ® 2010

Il fût un temps où le Métal symphonique était dans le sillon d’un seul groupe, Nightwish, qui a popularisé le genre avec des albums comme Century Child (2002)  et surtout Once (2004) devenus rapidement des mythes. La particularité de ce groupe qui a fait son succès est d’une part l’assemblage des claviers avec une grosse rythmique, mais également le lyrisme apporté par la talentueuse Tarja Turunen, dont nous allons nous intéresser de suite.

En 2006, la chanteuse décide de quitter le navire Nightwish suite à des divergences musicales avec le guitariste Erno Vuorinen. Elle enregistre quelques mois après son premier album solo, Henkays Ikuisuudesta, dont le succès n’eût lieu que dans son pays natal, la Finlande. My Winter Storm (2007) avait remis les pendules à l’heure en proposant un retour aux sources (comprenez par là du Nightwish!) mais dans une version plus personnelle de Tarja.7

Et voici donc What Lies Beneath, plutôt attendu du public métal. Et cette attente en valait la chandelle. Il y’a ici une évolution notable dans la musique de Tarja. Là où les thèmes de la mythologie et du fantastique étaient présents sur ses précédents albums et chez Nightwish, elle explore ici les thèmes de </span>la peur, du mensonge, de l’illusion, de l’espoir, la quête de la vérité et son univers intérieur marqué par la souffrance et la solitude. Un registre très « gothique » inclût dans une recette métal symphonique néanmoins prédominante.

Du gros métal (« Until my Last Breath », « Little Lies », « Falling Awake » avec sir Joe Satriani en invité) au lyrique pur (« I Feel Immortal », la magnifique « Underneath », « Rivers of Lust », « The Archive of Lost Dreams ») en passant par des morceaux hybrides (le titre d’ouverture et surement le plus étrange, « Anteroom of Death », « Dark Star », et le titre clôturant l’album, « Crimsom Creep, très bien choisi), Tarja met en avant des émotions comme elle seule sait le faire. C’est d’ailleurs le fil conducteur de cet album, car pour ce qui est de l’accompagnement musical, il est certes très correct, mais pas non plus remarquable. Tout l’intérêt de What Lies Beneath se porte sur la voix de cette diva du métal qu’est Tarja Turunen, car si musicalement il n’y’a rien de bien innovant, elle seule suffit à nous emporter dans cet univers épique et émotionnelle.

Laurent.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s