Pantera – Vulgar Display Of Power

Genre: power metal             ®1992

Comme si un album (Cowboys From Hell, bien entendu) n’avait pas suffit pour foutre un coup de pied dans la fourmilière, voilà que deux ans après arrive l’album le plus influent sur la scène métal de Pantera, Vulgar Display Of Power. Reconnaissable à dix kilomètres par sa pochette « coup de poing », ce disque insuffle une puissance inédite au thrash métal que l’on doit une nouvelle fois au producteur Terry Date et bien entendu au groupe lui-même. Le son écrase tout sur son passage et le chant de Phil Anselmo, désormais à des lieux de la période glam, dégage une rage hardcore rendant la musique des Texans encore plus suffocante. De quoi faire peur au grunge alors en pleine effervescence.

Salement heavy et résolumment nerveux, Vulgar Display Of Power commence en ne laissant aucun répit à l’auditeur. Entre passages mid-tempo hyper lourds et accélérations soniques, des « Mouth For War », « Fucking Hostile » ou « Walk » deviennent rapidement des classiques au même titre qu’un « Cowboys From Hell ». L’intro de « This Love » nous laisse souffler un peu avant que son refrain ne nous explose à la figure pour enchainer sur la hardcore « Rise ». Nous sommes maintenant dans la deuxième partie de l’album.

Et c’est à ce moment que les choses se compliquent à chaque fois que j’écoute cet album: même s’il n’y a rien à en redire niveau qualité (on parle de Pantera, OH!), cette seconde moitié ne démarque aucun titre aussi culte que peuvent l’être les cinq premiers, si ce n’est la ballade « Hollow ». Ca envoie sec, on a affaire à du pur métal bien burné mais le manque de diversité m’a toujours empêché de profiter à fond de cet album culte. Le mauvais côté de l’exigence…

Fort de ces cinq premiers titres dantesques, le statut de pierre angulaire de Vulgar Display Of Power reste incontestable. Cependant, il reste l’album du groupe que j’apprécie le moins en raison d’une deuxième partie qui m’a toujours parue dispensable. Outre ceci, tout bon fan de métal se doit de ne pas laisser cet album (au même titre que n’importe quel album de Pantera) s’étouffer sous la poussière. Allez, un petit « Fucking Hostile » pour finir d’achever le canapé qui succède au fameux lit cité dans la chronique de Cowboys From Hell…Tu parles d’un bordel!

Laurent.

Publicités

Une réflexion sur “Pantera – Vulgar Display Of Power

  1. Viking Metal: Amon AmarthHeavy/Thrash Metal: Metallica, Judas Priest, Iron Maiden, In Flames, BLACK SABBATH!New bands like Lamb of God Suck (have sucky solos and are screamos)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s