Metallica – St.Anger

Genre: stoner/thrash               ®2003

« Mais que Diable arrive-t-il au voisin pour taper aussi fort dans une casserolle? C’est d’autant plus rigolo que le rythme coïncide avec celui de la musique! Ah non, quel idiot… c’est encore Lars Ulrich qui a réglé sa batterie comme un manche! »

Bien entendu, ce faux-vécu n’est là que pour amuser la galerie (et encore), n’empêche que cette caisse claire qui tape sur le système est la première chose qui nous vient à l’esprit lorsqu’on pense à St. Anger, la deuxième étant de se demander ce qu’a foutu Bob Rock derrière les manettes. Pas grand chose en vérité puisqu’il occupait le poste de bassiste suite au départ de Newsted en 2001 et avant que Robert Trujillo (ex-Suicidal Tendencies) ne soit embauché. Ca y’est, les Mets ont pété une durite et ne veulent plus s’emmerder avec des structures quelque peu complexes. Celà veut-il dire qu’ils se font vieux? Absolument pas. Au contraire, en dépit d’une prod’ volontairement naze, le groupe ou plutôt James Hetfield et Lars Ulrich affichent une forme du tonnerre. Et Kirk Hammet dans tout ça? Absent. Ouais, ouais, absent comme la matière grise dans le cerveau de Paris Hilton. Aucun solo, rarement à l’unisson avec les rythmiques du chanteur/guitariste, que pasa? De toute manière, quand un des membres est en retrait dans un disque de Metallica, c’est qu’il se cache quelque chose de spécial derrière. Si …And Justice For All laisse entendre que la mort de Cliff Burton a mal été digérée, St. Anger envoie chier tout ce qui peut avoir attrait au passé du groupe.

On parle à droite à gauche de nü-metal. Et bien même en tant qu’amateur de néo, il m’est inconcevable de placer St. Anger aux côtés de Korn ou Deftones, en revanche tant que mordu de stoner, le rapprochement me semble plus solide. Le groupe n’avait-il pas auditionné un certain Scott Reeder actuellement bassiste de Kyuss (Lives!)? Quelle coïncidence, n’est-ce pas? Depuis sa sortie, je m’évertue à le présenter comme un putain de disque de stoner metal avec ce son me rappelant par moment Kyuss époque Blues For The Red Sun (1992) avec des (une?) guitare(s) moins prononcée(s) mais tout aussi crade(s). Prenez « Some Kind Of Monster » ou « My World » par exemple, et imaginez un instant que John Garcia remplace Hetfield. C’est du Kyuss tout craché! Je sais, vous avez compris, d’ailleurs ce n’est pas vrai pour tous les morceaux. Tiens, serait-on en train de parler de diversité? Avec le speed-thrash de « Frantic » et les presque-néo (mais pas néo) « St.Anger », « Invisible Kind » et « Purify », c’est clair qu’il y a à boire et à manger sur ce disque.

Enfin voilà, quoi. Les plus sages d’entre vous se tiendront à maintenir St.Anger au Panthéon des plus mauvais albums de rock de la planète, tandis que les plus tordus l’accepteront tel qu’il est. Pas de juste milieu, on aime ou on déteste. Encore une chose: ne venez surtout pas m’emmerder avec des « St.Anger, c’est pas Metallica! » parce qu’un poing comme celui de la pochette -horrible- risque fort d’atteindre votre face en moins de deux, à défaut d’avoir les arguments contre. C’est comme ça…

Laurent.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s