Stevie Wonder – Songs In The Key Of Life

Genre: R&B/soul            ®1976

Faites place! Notre star du jour répond au nom de Stevie Wonder, il est donc question de se tenir à carreau face à ce parrain du R&B (l’ancien) et de la soul. Avec une tonne d’albums légendaires à son actif, cet aveugle de naissance fait partie des légendes de la musique descendantes de Ray Charles au côté de Marvin Gaye, James Brown, George Clinton ou Aretha Franklin. Et parmi ces oeuvres, il y a ce double album sorti en 1976 dont l’excellence en fait une des meilleures créations musicales des 70’s -opinion difficile du fait de la quantité de chef-d’oeuvre pondu pendant cette décennie- ou du moins le plus gros sacre de Wonder, Songs In The Key Of Life.

Quelle baffe, je vous raconte pas… enfin, il va bien falloir puisque c’est un devoir pour tout amateur de musique de savourer au moins une fois les 1h40 de soul, funk, R&B et autres styles de cet album. Songs In The Key Of Life possède des morceaux repris vint ans plus tard par des rappeurs -« I Wish » transformé en « Wild Wild west »  par Will Smith  en 1999 et « Pastime Paradise » remanié par Coolio en version gangsta rap en 1993- mais c’est surtout la diversité musicale qui frappe. Comment un artiste, avec autant d’influences, arrive-t-il à innover et tenir la route à ce point? Une réponse: Stevie Wonder. Les titres passent comme une lettre à La Poste qu’ils soient d’inspiration gospel (« Love’s In Need Of Love Today », « As », « Ebony Eyes »), funk (« Black Man » et « Sir Duke » qui révèlent l’inspiration première de Jamiroquai, « All day Sucker »), pop (« Have A Talk With God »,  « Village Ghetto Land », la ballade « Joy Inside My Tears ») et même rock progressif (« Confusion » également très funky). Rien de chiant, que du talent, les morceaux sont tous sublimes et c’est un « rockeur » qui vous le dit.

Quatre Grammy Awards dont album de l’année 1976 pour Songs In The Key Of Life. Plus fort que Rocks d’Aerosmith, que Leftoverture de Kansas, que Johnny The Fox de Thin Lizzy, que Rising de Rainbow, que 2112 de Rush, que Destroyer de Kiss, que Hotel California des Eagles, A Day At The Races de Queen ou The Ramones des Ramones.  Ca ne vous fait pas trop mal aux dents? Ils sont tous des chef-d’oeuvre mais cet album a amplement mérité sa place en pôle position. Délicieux et même…orgasmique.

Laurent.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s