AqME – Sombres Efforts

8-70-largegenre: metal alternatif                 ©2002

Quatuor parisien composé aujourd’hui d’Etienne (batterie), de Charlotte (basse), de Julien (guitare) et de Vincent (chant), AqME est salué un peu plus par la critique à chaque sortie d’album. Assez peu pris au sérieux à ses débuts en raison du chant approximatif de l’ex-frontman Thomas et de son affiliation au collectif Team Nowhere en compagnie de Pleymo, Wünjo et Enhancer, parfois qualifié de « Kyo avec un son dans l’ère du temps », le groupe a sorti un premier album confident, beaucoup moins fun que Medecine Cake (Pleymo) ou Et le monde sera meilleur… (Enhancer), en clair pas de rap-metal mais une musique fortement influencée par KoRn, Nirvana et Indochine. Il sera par ailleurs un des seuls à chanter exclusivement dans la langue de Molière (hors reprises).

Enregistré en Suède avec Daniel Bergstrand (Mesghuggah, Strapping Young Lad), sans label avant que le groupe ne signe chez At(h)ome, Sombres Efforts s’identifie grâce au riffing de Ben (ex-guitariste) bien lourd et aux paroles de Thomas destinées aux âmes perdues, brisées par la solitude et les chagrins d’amour. Après les deux premiers titres assez orientés « grand public » (surtout « Si N’existe Pas »), le ciel s’assombrit à partir de « Le Rouge et Le Noir », récit troublant sur le désespoir surenchérit par « Tout A Un Détail Près », témoignage douloureux d’une rupture avec l’être aimé. Un peu plus loin se trouve la plus belle composition du groupe, « Je Suis » et son refrain inoubliable doublé d’une sincérité à dresser le poil des moins avertis.

Décortiquer chaque titre demande une certaine remise dans le bain, ce qui n’est pas souhaitable à l’heure actuelle, car le premier album d’AqME cible les personnes en souffrance, se sentant incomprises par leur entourage. Énième niaiserie française pour beaucoup, petit bijou de confessions intimes pour les quelques autres (dont moi-même), Sombres Efforts n’a peut-être pas le panache sonore des derniers albums mais avait au moins le mérite de se démarquer des autres productions françaises. Un album culte sous-estimé.

Laurent.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s