Oasis – Dig Out Your Soul

oasisgenre: britrock                       ©2008

Proclamé « meilleur artiste britannique des années 90 » à plusieurs reprises par les médias et autoproclamé « meilleur groupe du monde », le quatuor de Manchester Oasis, mené par les insupportables frères Gallagher, met un terme à une aventure longue de quinze ans le 28 août 2009 au moment où il s’apprête à monter sur scène pour la sixième édition du festival Rock en Seine. Triste nouvelle alors que le groupe sortait un an plus tôt son meilleur album depuis (What The Story) Morning Glory (1996), ce disque devenu incontournable grâce à ses tubes « Some Might Say » et surtout la ballade « Wonderwall » jouée par tous les débutants de la six cordes.

Sans aller jusqu’à dire que les deux premiers albums d’Oasis sont surestimés, qu’il n ‘y a pas à crier au génie en raison de cette influence Beatles trop évidente, il faut bien reconnaître que les frères Noël (guitare, chant et principal compositeur) et Liam (chant) avaient le chic pour nous transporter avec seulement quatre accords et une voix nonchalante. « Pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer » demeurait la devise du groupe jusqu’au rock psychédélique de Standing On The Shoulder of Giants (2000), cinquième opus injustement détruit à mon humble avis par la critique qui espérait un retour à la spontanéité. Clairement, si Oasis n’a jamais réussi à réitérer ses exploits du début, même avec un faux-semblant de retour aux sources avec le sympatoche Don’t Believe The Truth (2005), on ne peut lui reprocher de nous avoir laissé un dernier album aussi audacieux que passionnant. Dig Out Your Soul est le genre d’album qui vous étreint par son efficacité de la première à la dernière seconde, non pas parce qu’il contient un « Wonderwall#2 » dans sa tracklist mais plutôt en raison de la maturité dont font preuve des musiciens envieux de ne plus se reposer sur leurs lauriers. Toujours pas de gros single radiophonique en proie mais quelques titres comme « The Shock Of The Lightning » ou les deux titres composé par Liam, la belle ballade « I’m Outta Time » et « Soldier On », parviennent à vendre l’album sans grosse difficulté. La basse d’Andy Bell prend de l’importance grâce à la superbe « The Turning » ou à l’hypnotique « To Be Where There’s Life », par ailleurs le gus est à l’origine de l’étrange « The Nature Of Reality », titre qui demande un certain nombre d’écoutes avant de faire son petit effet.

Grosse production une nouvelle fois signée Dave Sardy, efficace et mature, loin de toute rivalité enfantine avec Blur et d’une mégalomanie indigeste, Dig Out Your Soul perfectionne la nouvelle sauce Oasis lancée avec Don’t Believe The Truth et achève avec brio une carrière gâchée à plusieurs reprises par la mésentente entre deux frères ennemis. À écouter d’office si vous êtes encore bloqués sur les quatre accords de « Wonderwall »!

Laurent.

Oasis line-up 2008:

Noël Gallagher (chant, guitare lead, batterie sur quelques morceaux), Liam Gallagher (chant), Gem Archer (guitare) et Andy Bell (basse).

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s