Defeat The Earth – Beyond Creation

defeat-the-earth-beyond-creationgenre: brutal death                 ©2014

Dans la vie, il n’est pas toujours bon de péter plus haut que son derrière, et les Defeat The Earth l’ont bien compris. Modestes, les cinq nivernais ne se contentent pas de reproduire les mimiques de ce qui fonctionne le plus en ce moment et préfèrent mettre tout leur coeur dans une mixture réunissant différents genres de metal extreme à savoir le black, le grind, le brutal death et le death tout court dans un premier album Beyond Creation qui, à défaut de surprendre, parvient à tenir ses promesses: délivrer un message sincère sur le comportement humain -désolé pour toi, ô admirateur de Satan- tout en écrasant l’auditeur sous une pluie de riffs lourds, de double-pédale et de growls bien crasseux.

Contrairement à la plupart des groupes de death actuels, Defeat The Earth se prend au sérieux, pas trop non plus mais suffisamment pour que sa musique soit plus agréable que marrante à écouter. Si les breakdowns au sein de morceaux extrêmes sont de moins en moins excitants, ceux de Beyond Creation s’intègrent comme papa dans maman à des morceaux qu’on se plait à foutre au volume maximum (« Day To Day », « Sexual headcase ») et ne font guère pâle figure à côté de titres plus orientés death classique (« Nocturnal Revenge », « Utopist », « Defeat The Earth ») sonnant telle une jolie partouze entre Behemoth, Entombed, Deicide et Morbid Angel, franchement, qu’est-ce que demande le peuple? Le mixage n’est pas des plus propres mais apporte plus de charmes qu’il transforme un album fini en brouillon, les riffs ont le dessus sur les powerchords de mauvais goût -même les breakdowns ont ici des notes, c’est ce qui fait la différence- et la prestance de Gaët est telle qu’on a envie de retourner sa piaule à la moindre de ses interventions.

Issus de différentes formations, il n’y a pas besoin d’avoir été en fac de philo pour comprendre que les cinq musiciens se sont enfin trouvés et que ce savoureux premier rejet n’est qu’un prélude des raz-de-marée sonores qui vont nous arriver dans la tronche. Faîtes fi des préjugés, libérez votre esprit et vous parviendrez sans trop de problèmes à appréhender le brutal death(core) sincère de Defeat The Earth.

Laurent.

Line-up: Gaët (chant), Rémi (chant/gratte), Élise (gratte), Louise (basse) et Alexander (batterie)

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s