Kinetik Control – Only Truth Remains

Genre: métal alternatif             ® 2010

Kinetik Control fait partie de ces groupes qui engendrent un surplus de questions sans réponses de la part de l’auditeur: quelles sont les ambitions du groupe? Où se situe-t-il musicalement parlant? Qu’apporte-t-il de plus au métal?

Parce dans un premier temps, bien qu’il ait été qualifié d’expérimental, le rock du combo finlandais est clairement très proche de ce qui se fait actuellement en matière de pop. Avec ces six lurons, bienvenue dans le pays de la mélodie facile, celle qui essaye de charmer les petits cœurs fragiles découvrant les louanges de la musique. Une belle farce pensera-t-on à la fin d’une première écoute avec un petit sourire du coin des lèvres, et c’est à ce moment qu’on se demande ce qui a poussé l’écoute aussi loin. Criblé d’une incompréhension soudaine, il devient impératif de relancer la machine…

Et c’est peut-être là que le terme « expérimental » prend toute son ampleur: Kinetik Control maîtrise la mélodie facile de sorte que tous les publics soient conviés à l’expérience, en particulier les réticents de ce genre de musique. Tweak, chanteur de la formation, à tendance à l’ouvrir souvent pour ne laisser que de piètres parties instrumentales, mais rien à faire, le bougre paraît avoir autant sa place qu’une guitare lead, même quand il s’éclate avec un harmonica sur « Chinese Medecne » et « Falling Star Of Orion ». Et puis le punk-rock alternatif de « All Fours », sur lequel il est difficile de ne pas éprouver une petite nostalgie des 90’s, montre un groupe plus que jamais déterminé a exploser les records de passages radiophoniques. A vrai dire, il en est de même pour une majeure partie de l’album, et le plus drôle dans tout ça, c’est qu’on ne se confronte à aucune linéarité, si ce n’est quand Tweak persévère dans la dialectique harmonique.

Heavy rock et post-grunge sur la fin de l’album avec « Silver Metaphora » et « Strangled In Stereo » au solo assez gratifiable, finalement Only Truth Remains ne subira pas la partie de frisbee initialement prévue, ceci dit il ne faut pas avoir d’étoiles dans les yeux (et les oreilles) car l’auditeur n’est pas dupe, les Kinetik Control ont le chic pour transformer une bouse bien puante en muffin moelleux parfumé à la vanille. Démarche honnête ou piège à fric, on ne saura jamais, mais tout ce qui importe c’est de savoir que l’album a fait mouche pour faire passer le temps, n’y a-t-il pas ici une raison valable de sacrifier sa tirelire? Encore une question sans réponses… Ils sont forts, très forts!

Laurent.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s