Deftones – Adrenaline

Genre: nü-métal              ®1995

C’est dans la capitale de l’état de Californie, Sacramento, que débute l’histoire des Deftones, groupe formé en 1988 par des lycéens fondus de rock et de skateboard. Jusqu’en 1995, personne ne s’attend à ce que Stephen Carpenter (guitare), Chi Cheng (basse), Abe Cunningham (batterie) et Chino Moreno (chant) s’octroient le statut de parrain du nü-métal (contre leur gré, tout comme leurs amis de Korn) à la sortie de leur premier album Adrenaline.

Renié par les médias mais épaulé par les monstres Ozzy Osbourne, Sepultura, Pantera et récemment Korn qui l’emmèneront en tournée, le quatuor défend pendant plusieurs mois un album de qualité, simple dans la forme mais révolutionnaire, peut-être pas autant qu’un certain Nevermind mais suffisamment personnel pour remettre en cause les codes du métal, à savoir des rythmiques en monocorde accrocheuses, une production de qualité signée Terry Date et une arme redoutable: le chant terriblement puissant de Chino, qui alterne entre passages aériens et une rage qui prend aux tripes. Le son Deftones est né, donnant naissance à des morceaux basés sur une structure identique (couplet calme – refrain explosif) , à l’image du premier titre et célèbre « Bored », mais dont chacun possède son petit quelque chose, tant aux niveaux des arrangements que des paroles. Quelques titres comme « Lifter » ou « Engine n°9 » sont vraiment représentatifs de cette première ère du néo-métal de par ce mélange entre gros riff répétitif et hip-hop aliéné, mais « 7 Words » est certainement celui qui nous aura le plus marqué par ses couplets étranges contrastant avec le refrain le plus énervé de l’album.

Pierre angulaire du métal qui ne sera reconnue qu’après la sortie du géant Around The Fur (1997), Adrenaline marque une époque où il est possible de headbanguer tout en affrontant les rampes. Les Helmet avaient inventé le métal alternatif quelques années auparavant vêtus d’un look d’universitaire, et les Deftones n’ont fait que faire avancer la machine avec talent. Le modèle d’une génération de groupes qui ne lui arriveront que rarement à la cheville.

Laurent.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s