Alice Nine – Gemini

Genre: J-rock                         ®2011

Avec un bon paquet d’albums sorti depuis sa formation en 2003, Alice Nine a fini par s’imposer sur le podium des artistes rock les plus talentueux du territoire japonais aux côtés de Dir en Grey, Miyavi ou Versailles (et bien d’autres encore). S’étant débarrassé de ses racines nü-métal depuis l’excellent Alpha, le groupe officie aujourd’hui dans un registre dynamique, très rarement violent et sombre,  que la somptueuse voix de Shou porte à son paroxysme. Un album tous les deux ans pour cette formation qui ne fait rien dans la précipitation de sorte à nous sortir une petite bombe à chaque livraison. Gemini n’enfreint nullement la règle et arrive même à surpasser son prédécesseur pourtant loin d’être indigeste.

Là où beaucoup de groupes internationaux tournent en rond dans leur formule, Alice Nine innove dans son style les doigts dans le nez. Grâce à ses deux guitaristes virtuoses, Tora et Hiroto, les mélodies accrocheuses sont incessantes, et on ne pourrait que très difficilement leur reprocher un tel excès d’inspiration. Pas un titre n’est à jeter sur Gemini, puisque le groupe a su faire preuve d’une hétérogénéité maîtrisée, ce qui offre un repas vraiment exquis de bout en bout. Plus efficace que Muse? Ce n’est pas impossible à l’écoute de perles comme la douce introduction « I » avec une prestation incroyable de Shou ainsi que les bonnes enfants « Stargazer » et « Shinkirou »  qui ont chacune leur mélodie qui reste encré quelque part dans notre mémoire avec leur riff efficace respectif. Les amplis sont poussés à fond sur les plus nerveuses « Rumwolf » et « King & Queen » sans oublier la heavy mélodique « Senkou ». Un peu de pop pour ajouter du sucre à un dessert qui est pourtant loin de la guimauve à laquelle on peut s’attendre avec « 4U » et « Kazerin », et nous voilà déjà au moment fort de l’opus:  la triplette « Eternal »/ »The Void »/ »The Lud » sur laquelle plane des bribes de sonorités métal possède les meilleurs refrains de Gemini, ceux qui mettent la pêche autant qu’ils font voyager, cette fois c’est certain, Alice Nine est grand et ne cessera certainement jamais de nous étonner. Final intéressant avec « Birth in the Death » qui tape un peu dans l’expérimental des derniers Linkin Park mais avec une mièvrerie mise en veilleuse.

Un pur régal de cinquante minutes de la part d’un groupe qui frappe très fort pour cette année 2011, tous genres confondus. Bravo.

Laurent.

Publicités

Une réflexion sur “Alice Nine – Gemini

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s