Anneke Van Giersbergen – Everything Is Changing

Genre: pop-rock                 ®2012

Beaucoup d’entre nous sont un jour tombés sous le charme de la voix envoûtante d’Annexe, reconnaissable entre milles et à l’origine du chant féminin pop dans le métal. Son départ de The Gathering pour un projet personnel de pop un tantinet mièvre a longtemps suscité un certain mépris envers cette pourtant talentueuse créature néerlandaise, mais contre toute attente, Everything Is Changing, derrière ce patronyme quelque peu bateau mais en cohésion avec l’orientation musicale de l’artiste, se cache un retour aux amours du heavy et et de la pop énergique.

Il faut dire que la présence de Jamie Cavanagh n’est pas anodine à ce revirement musical. Lors de la première écoute, outre cette voix qui décidément sait fAire passer les émotions mieux que quiconque, on pense souvent aux ambiances des derniers albums d’Anathema avec un côté volontAirement plus accessible. Exit les délires nian-nian des deux prédécesseurs, Anneke réutilise au mieux sa voix dans cet album à la structure simple mais qui dessert son lot de tubes pop-rock. « Feel Alive » est à Everything Is Changing ce que fût « Thin Air » pour We’re Here Because We’re Here, une ouverture atmosphérique, toute en montée, on en espérait pas autant de la part d’Anneke. Ne rien fAire, se laisser porter pour laisser place à la surprise s’avère être un moyen efficace d’appréhender ce disque.

Et surtout, n’essayez pas de comparer cet effort à des Within Temptation & consorts parce que cette voix qui sourit en permanence est bien plus convaincante quand il s’agit de fAire pleurer de tristesse ou même de joie. On se tape évidemment des morceaux au piano comme « Everything Is Changing » ou « Circles » qui pourraient vite saouler s’ils n’étaient pas entrecoupés de titres bien rock et entraînants (« You Want To be Free », la géniale « Take Me Home » et « Slow Me Down ») ou les quasi-métalliques « Stay » et « Too Late ».

Bon ok, on se permettra UNE comparaison avec WT en ce qui concerne « Hope, Pray, Dance, Play » et « Stay » du coup, qui sont les légers hics de ce qui semble être malgré ça le meilleur album d’Annexe Van Giesbergen depuis « Home » avec les Gathering (on ne compte pas sa participation sur l’excellent Addicted du Devin Townsend Project).

Première bonne surprise de cette année 2012, on espère tout de même que le métal extrême sortira des atouts qui nous empêcheront de nous tourner définitivement vers ce genre de production.

Laurent.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s